Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

page d'accueil conte du moment soirées-contes les conteurs et conteuses... conteurs et conteuses conteurs et conteuses festival conteurs et conteuses les conteurs et conteuse que l'on a vu! conteur àl'affiche vie de l'asso qui sommes nous? compte rendu de l'assemblée générale Festival  programme festival  autres activités buletin inscription formation conter à l'école médiatheque directs pour les oreilles... bibliographie archives suite archives archive 2016 archives 2017 archive 2018 archive 2019 la marche des conteurs Marche des conteurs ...2014 MARCHE DES CONTEURS 2014 contact /adhésion bulletin d'adhésion liens  

compte rendu de l'assemblée générale

RAPPORT MORAL et D’ACTIVITE 2018(présenté et adopté à l’unanimité en AG le 27 Mars 2019)Notre Activité de 2018 a poursuivi les axes développés depuis sa création :•Médiation par les contes auprès de publics variés, en privilégiant ceux ayant des difficultés dans l’accès à la culture,•Diffusion de spectacles, •Formation à l’art de conter. En 2018, les conteurs bénévoles de l’association sont intervenus toute l’année dans plusieurs endroits en s’appuyant sur la richesse de la Littérature Orale pour créer des ponts entre générations, cultures et environnements différents. La programmation artistique annuelle avec des conteurs professionnels reconnus, issus de toute la francophonie, est venue nourrir nos interventions et proposer sur tout notre territoire des spectacles de qualité, mêlant des publics divers. Nous avons poursuivi nos actions et adhéré à de nouveaux projets s’intégrant dans nos orientations associatives : aller vers des publics éloignés de la culture, quelle qu’en soit la raison (pour des raisons géographiques, sociales, ou en lien avec un handicap). Cependant, nous n’avons pas pu satisfaire notre souhait d’extension de nos interventions en direction des villages ruraux : notre demande de subvention culturelle DLVA qui visait à remplir une partie de cet objectif n’a pas été prise en compte par les instances délibératives. Par contre, nous avons construit un nouveau partenariat avec la Médiathèque départementale de prêt, dans le cadre du projet Mémor’Images, dans lequel nous nous sommes fortement investis : nous sommes ainsi intervenus dans 8 villages de tout le département au sein de médiathèques ou d’EHPAD pour des séances mêlant séniors et scolaires. Une riche expérience qui se poursuivra en 2019, en y mêlant les parents disponibles pour les classes concernées. 2018 aura été une année encore plus riche en partenariats diversifiés. Pour valoriser nos actions, mieux transmettre nos informations et toucher un public plus large, inviter les gens à nous rejoindre et participer aux différentes interventions et spectacles, nous avons embauché en septembre un salarié, quelques heures par mois (25 heures). Nous espérons pouvoir pérenniser ce poste en 2019. Le conte, outil de médiation Depuis notre création en 2012, nous n’avons cessé de développer des actions régulières en direction de publics dont les difficultés créent isolement, incompréhension ou stigmatisation. Considérant que le conte est un outil de médiation hors pair et un vecteur de lien social, nous poursuivons sur du long terme nos interventions, en lien avec des partenaires locaux.•Interventions dans l’école des Plantiers : ce partenariat a été mis en place en septembre 2013. Il fait l’objet, régulièrement, de concertations avec les enseignants, pour adapter nos interventions aux évolutions observées.*Intervention d’un conteur bénévole tous les 15 jours dans la classe d’enfants de moins de 3 ans, en présence des parents, en lien avec un projet de l’enseignante. Elle poursuit un travail autour des contes et des histoires et a construit un projet d’enregistrements bilingues de petites histoires (à partir de livres), en faisant participer parents et grands-parents pour les traductions pour les décliner dans toutes les langues parlées de la classe.*Intervention d’un conteur bénévole tous les deux mois dans un contexte plus ciblé « d’enfants conteurs », toujours en présence des parents : un dispositif a été travaillé par les enseignants pour faire circuler la parole entre les enfants (transmission d’histoires entre eux). • Interventions dans l’école de la Ponsonne : ce partenariat a été construit sur le même modèle que celui des Plantiers. Les conteurs bénévoles interviennent en TPS (classe des moins de 3 ans) tous les 15 jours, et tous les mois dans les autres classes, toujours en présence des parents. La classe UEMA (accueillant des enfants autistes) participe à ce temps conté, si les enfants accueillis peuvent le vivre.• Après être intervenu une semaine en Février 2017 au sein de l’école primaire des Plantiers, avec le conteur Ludovic Souliman, pour donner envie aux enfants et à leurs enseignants de conter, raconter, partager la parole, nous avons renoué des contacts avec la nouvelle équipe pédagogique et démarrons un nouveau projet avec 3 classes de CP et CE. Les enseignantes souhaitent, par l’intermédiaire de l’utilisation des contes, développer l’aisance à l’oral des enfants, leur capacité d’écoute et leur niveau de concentration, en permettant à ceux ayant des difficultés d’apprentissage de s’intégrer dans ce projet. Le projet est en cours d’élaboration. L’importance de partir de la culture propre à chacun pour pourvoir s’ouvrir aux cultures différentes est une des bases de réflexion pour l’élaboration du projet à venir. En démarrage, nous avons profité du temps fort du Festival des Glotte Trotteurs en Novembre 2018, pour inciter les enfants à venir écouter un conteur dans le hall des Plantiers, en famille. En amont de ce spectacle, nous sommes intervenus dans les classes concernées. Les enseignantes, très mobilisées, étaient présentes hors temps scolaires au spectacle prévu dans le hall des Plantiers. Malheureusement, peu de familles du quartier étaient présentes lors de ce spectacle. Cette formule est à revoir pour nous en 2019, sans doute en créant un partenariat plus étroit avec l’école des Plantiers pour mobiliser plus de parents. Nous poursuivons nos interventions dans l’école élémentaire par des temps contés afin d’aller vers une prise de parole plus aisée des enfants eux-mêmes.• Interventions dans les quartiers. Au sein du quartier des Aliziers, depuis le printemps 2017. Tous les mois, une équipe de conteurs amateurs propose un temps conté dans le local des Aliziers, le mercredi en fin d’après-midi. En lien avec l’animateur de quartier, nous proposons cette intervention à tous les enfants intéressés, avec le projet d’installer progressivement un atelier « d’enfants conteurs » en fonction de l’évolution et de la motivation des participants. Les écoles des Plantiers et de la Ponsonne participent activement à la diffusion de l’information (flyers distribués en amont). Entre 10 et 20 enfants participent à ces séances. Comme l’an dernier, nous avons organisé, au pied des immeubles des Aliziers, une soirée contes en musique, début septembre, en plein air… soirée qui a réuni autour des conteurs amateurs et du musicien associé (joueur de daf), une cinquantaine d’enfants et une dizaine de parents.En lien avec ces interventions, en 2018, nous avons programmé 2 conteurs professionnels (en juin dans le local des Aliziers, avec un conteur du Vénézuela et en décembre, aux Ponches, avec un conteur d’origine tunisienne), pour permettre aux habitants de partager un moment de convivialité et faire découvrir différentes facettes de l’oralité. Cette soirée initiale dans le local des Ponches inaugure un démarrage de temps contés sur 2019 pour les familles de la cité.Il nous semble important de partir de la réalité du terrain (enfants en très forte demande mais agités, avec peu de temps attentionnel pour certains…absence de l’accompagnement parental..) pour développer notre projet. Dans le cadre de notre Festival d’automne « les Glotte Trotteurs », plusieurs interventions ont eu lieu en direction de la population de l’Arc Sud de Manosque : atelier « baleinophone » avec un conteur québécois le 14 Novembre aux Aliziers, spectacle dans la maternelle de la Ponsonne, intervention contée -pour quelques classes de l’école élémentaire de la Ponsonne- par des résidents du foyer des Amandiers à Oraison- (spectacle donnant lieu à un échange au sein des classes autour du handicap et de la différence), spectacle dans le hall des Plantiers le samedi 17 Novembre. Pour aider à la mobilisation du public de ce secteur, nous avons relayé et partagé les informations avec d’autres partenaires sur le terrain (écoles, conseil citoyen, éclat de lire…). • Intervention à la Villa Verte : depuis 5 ans, en lien avec le service éducatif de l’établissement, notre association intervient dans cet hôpital de jour, accueillant des personnes souffrant de troubles psychiques et en situation de réinsertion sociale. Une quinzaine de résidents suivent activement cet atelier mensuel, avec une belle qualité d’investissement et de participation. Les interventions contées permettent de libérer la prise de parole, la mémoire et la créativité. Un moment partagé joyeux nourrissant et libérant l’imaginaire.• Nouveau partenariat : intervention au FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé) de Peyruis depuis Octobre 2018. En lien avec les soignants de la structure, nous proposons une séance mensuelle pour des adultes en situation de handicap (mental et physique). Dans un lieu comme le FAM, un temps conté représente plusieurs intérêts : -Il offre un moment précieux autour de l’écoute, pour stimuler l’attention, la parole, voire la régulation de certains comportements ; -Il permet l’expression d’affects, en toute sécurité, et offre un chemin pour reconnecter le vécu interne émotionnel à la réalité. Les personnes en situation de handicaps ou dans des troubles cognitifs plus ou moins sévères font état régulièrement de leur grande connexion avec le contenu imaginaire des contes (tous les animateurs de temps contés auprès de ces publics en témoignent). Le conte agit sur le non-verbal, éveille la mémoire sensorielle, met en route des processus liés à la rêverie, aux capacités imaginaires (chacun se faisant les représentations qui lui vont ou dont il a besoin), et ainsi, rajoute du sens à la vie : à travers les épreuves du héros, chaque auditeur est renvoyé à son propre vécu. Au-delà des mots, le conte parle « au cœur » de l’individu, grand ou petit. Se met alors en route un travail émotionnel lié au plaisir de l’écoute de l’histoire et qui permet de reconnecter entre elles différentes perceptions sensorielles. Parce que le plaisir est présent, l’écoute active, on voit s’ouvrir les visages au rythme des ressentis, ou s’apaiser les corps. Les contes et les conteurs offrent le droit de rêver, de créer une concentration commune et du lien. Les soignants présents seront à même de « décoder » les réactions des résidents et de les soutenir dans leurs tentatives expressives en réaction aux histoires. Ils pourront, si cela leur semble judicieux, et en dehors du temps conté lui-même, partir de l’intérêt des résidents y participant pour en faire mémoire. Mais cela ne concerne pas le temps conté lui-même qui doit rester un temps d’élaboration personnelle pour chaque participant, dans le plaisir de l’écoute.• Participation à la semaine des familles sur Manosque et sur Forcalquier, en avril 2018. Un temps conté a concerné les familles de Forcalquier, le mardi 17 Avril après l’école. Le samedi 21 Avril, plusieurs animations contées ont été proposées au Parc de Drouille à Manosque. Ces deux moments ont été réalisés avec plusieurs partenaires de terrain et ont nécessité de nombreuses réunions de préparation (sous la coordination du REAAP). La prochaine journée des familles aura lieu en 2020.• Mémor’Images : la Médiathèque départementale de prêt nous a sollicité pour un projet fort en liens. Toute l’année, des interventions autour de la thématique des Plantes et des senteurs ont eu lieu dans des médiathèques de petits villages sur tout le département, mêlant seniors, résidents d’EHPAD et scolaires. Ce projet s’est construit à partir du constat de l’importance de lutter contre l’isolement des personnes âgées sur le département, et favoriser l’accès à la culture à ces mêmes personnes, tout en tissant des liens intergénérationnels autour de la transmission des savoirs, le plaisir d’être et de faire ensemble, le partage pour l’intérêt intergénérationnel de l’oralité. Dans le cadre de ce projet, les conteurs amateurs de Bouche A Oreilles ont animé 8 moments dans plusieurs lieux du département, en Octobre 2018 (Annot, Barcelonnette, Castellanne, Champtercier, Gréoux les Bains, Le Castellet, Revest les Brousses, St Michel l’Observatoire). A chaque intervention 2 à 3 conteurs amateurs de l’association étaient ainsi mobilisés. Ce partenariat se poursuivra en 2019, avec un objectif plus large mêlant seniors, enfants (scolaires) et parents disponibles. • Participation à la fête du « déperchement » du village de Villeneuve au mois de Mai. Nous sommes intervenus au sein de l’école pour transmettre des récits en lien avec l’histoire du territoire. Notre programmation annuelle 2018 - Hors Festival, nous n’avons programmé que 2 spectacles cette année. L’un à St Martin les Eaux avec Hélène Bardot et l’autre à Volx avec Jihad Darwiche. Ce dernier spectacle « Récit de vie en temps de guerre » a donné lieu à une collaboration avec plusieurs associations citoyennes. Monter une programmation de qualité dans des petits villages des Alpes de Haute-Provence a un coût que notre association ne peut supporter sans soutien financier, alors même que plusieurs communes nous font part de leur souhait d’accueillir un spectacle de ce type, une forme artistique qui convient parfaitement à la réalité rurale. Proposer un spectacle dans un petit village, c’est obligatoirement fonctionner « à perte », le nombre de spectateurs présents ne pouvant couvrir la totalité des frais. En l’absence de subvention culturelle cette année (Conseil Départemental et DLVA), nous permettant de diffuser des spectacles de qualité dans des villages éloignés ou à faible population, nous avons dû, pour des raisons budgétaires, limiter ce type de programmation. Les communes nous font souvent part de leurs faibles possibilités financières pour organiser des actions culturelles. Certaines, appartenant à la DLVA, bien que souhaitant accueillir des spectacles de contes, demandent à ce que ceux-ci soient soutenus et pris en compte par le service culturel de la DLVA (Montfuron, après nous avoir soutenu financièrement 2 années de suite, a dû interrompre cette forme de partenariat). D’autres, hors DLVA (Dauphin, Niozelles) n’ont pas les moyens financiers de le faire.- La 4ième édition de notre Festival les Glotte-Trotteurs a eu lieu cet automne. Pour mieux répondre aux diverses demandes de nos partenaires et aux réalités du terrain, nous avons décidé de l’étaler de Début Octobre à Fin Novembre 2018. Les 5 conteurs professionnels venus de Bretagne, Isère, Provence, Sénégal et Québec ont sillonné le territoire de Banon à Moustiers, du 7 Octobre au 25 Novembre, pour offrir à tous les publics présents une variété de prestations autour du conte : balade contée, atelier, conférence, formation et spectacles. Sur les 17 propositions émaillant le Festival, 10 étaient à entrée libre ou gratuite. Outre les spectacles prévus en journée ou en soirée dans plusieurs villages (Banon, Saint Martin les Eaux, Sainte Tulle, Volx, Moustiers), les conteurs professionnels sont également intervenus dans les écoles et les quartiers prioritaires de Manosque, dans un foyer de vie accueillant des adultes porteurs de handicap (Oraison) et dans 3 médiathèques de la DLVA (Manosque, Saint Tulle et Gréoux). Si certains partenariats n’ont pu se poursuivre cette année, pour des raisons financières (Montfuron, Dauphin), d’autres ont vu le jour (partenariat avec l’OT de Moustiers). Ce Festival ne pourrait avoir lieu sans le soutien de plusieurs partenaires (Contrat Ville, REAAP, CAF, MSA, Crédit Mutuel ….) et celui d’un public de plus en plus nombreux.- Le service culturel de la DLVA nous a proposé, dans le cadre de son souci d’élargissement de sa palette culturelle, un partenariat de programmation pour la saison 2018/2019. La première programmation s’est déroulée en Décembre 2018 avec la venue d’un conteur d’origine tunisienne, Ahmed Hafiz. En Mars 2019, Luigi Rignanèse et la Compagnie d’A, en résidence, ont proposé un spectacle pour les enfants. Cette collaboration se poursuit en 2019/2020 avec 2 nouveaux spectacles envisagés : un en direction des jeunes enfants avec Jérôme Aubineau et l’autre pour un public ado/adultes avec Sabrina Chezeau. Nous sommes heureux qu’une place soit ainsi faite pour l’art du conte au sein de la saison culturelle de la DLVA.- Nous avons été sollicités cette année par des structures souhaitant introduire du conte dans leur programmation culturelle locale. Sans formalisation de notre intervention, nous avons ainsi collaboré à une réflexion avec l’Office de Tourisme de Gréoux pour organiser une balade contée tout public en fin d’après-midi, qui a eu lieu le 15 Août dans le Parc Morelon.- Trois conteurs amateurs de l'association sont également intervenus une fois en août, à titre d'essai, auprès des familles du Centre de vacances « les Bories » à Niozelles . Celui-ci nous avait en effet interpelé pour construire un projet annuel en direction de ses résidents, non abouti encore à ce jour. La formationDeux formations ont eu lieu cette année.- L’une sous la forme d’un stage résidentiel d’une semaine, fin Juillet, dans le Monastère de Ségriès, avec une soirée contée pour clore ce stage auprès de personnes étrangères en apprentissage du français.- L’autre, prise en charge en très grande partie par l’association, pour permettre à 10 conteurs débutants de notre secteur d’intervention d’oser se lancer dans les contes et les histoires, en acceptant de rejoindre ensuite, le petit groupe d’amateurs, de plus en plus sollicités sur des projets locaux. Nous avons besoin de grossir notre équipe pour répondre à des demandes toujours importantes. Au-delà des formations proposées par l’association (avec participation financières des stagiaires), les conteurs amateurs n’hésitent pas à investir sur leurs fonds propres et leur temps personnel, pour compléter leurs connaissances en Littérature Orale et améliorer leur pratique du conte, dans différents lieux de formation (Centre Méditerranéen de Littérature Orale, conférenciers…) et auprès de conteurs professionnels divers. Participation à des journées de formation pour témoigner de nos actions :• En Mars 2018, intervention de Françoise Vérany, enseignante à l’école des Plantiers et de Virginie, l’ATSEM de la classe, pour présenter le projet construit en lien avec les conteurs de Bouche A Oreilles autour des interventions contées pour les moins de 3 ans (contes et histoires au bout des doigts et mobilisation des parents pour raconter un livre en plusieurs langues).• Intervention auprès de stagiaires conteurs sous la direction du conteur Michel Hindenoch et de l’anthropologue Jean Loïc Le Quellec, à St Michel l’observatoire, pour présenter notre travail associatif local sur le terrain des contes. Liens et Partenaires :-Ecoles : La Ponsonne, Les Plantiers, Villeneuve, -Service de la vie associative de la ville de Manosque et Talla Lo, animateur des quartiers des Aliziers et des Ponches, -Services de la ville de Manosque : -Politique de la ville, -Culture, -Gestion du Domaine Public (prêt de chaises, encarts information…), -Ecoles (utilisation de salles pour les formations ou les manifestations), -Parc Naturel Régional du Luberon, -Créalangues à Moustiers, -UNAPEI, -Hôpital psychiatrique de Digne-Conseil citoyen (une réunion avec échanges et rencontre avec la présidente lors de la fête des Aliziers), -Réseau des Médiathèques de la DLVA-Médiathèque Départementale de prêt, -REAAP (participations à de nombreuses réunions permettant de créer des liens avec d’autres partenaires de terrain), -CAF, -OPES (recherche d’aide pour embauche), -Crédit Mutuel-Poursuite des liens avec les communes de Volx, St Martin, Ste Tulle, Banon, Niozelles, Montfuron. -Nouveaux partenariats avec l’OT de Moustiers, et celui de Gréoux.-Radio Zinzine et Fréquence MistralNous poursuivons sans relâche cette recherche de partenariat. EN 2019, En 2019, nous poursuivrons nos projets et seront sensibles aux demandes correspondant à notre objectif associatif : aller à la rencontre de publics ayant peu d’accès à la culture, et mettre en lien ces différents publics : parents/enfants, enfants/grands-parents/seniors, accueil de la différence et du handicap. Nous poursuivrons notre axe de fond visant à rendre accessible l’art de raconter, à valoriser la pratique des temps contés au sein des familles. La transmission de ce bagage culturel et des valeurs portées par les récits en fait un outil précieux de partage, d’échange et du « grandir ensemble ». Nous continuerons nos interventions de conteurs bénévoles dans plusieurs lieux (écoles, quartiers, institutions…) en lien avec plusieurs partenaires (parents, enseignants, associations, communes, structures de soins et autres, médiathèques…) tout lieu générant un mélange des publics (enfants / parents/seniors…). Le projet Mémor’Images nous permettra d’intervenir dans de nouveaux villages du département : Valensole, Saint Julien d’Asse, Saint André les Alpes, les Mées, Peipin et Digne. L’embauche d’un salarié quelques heures par semaine nous permettra cette année d’améliorer notre efficacité (coordination, vigilance administrative, recherche de partenariat…) et visibilité (relations presse, médias et partenaires…). De même, l’appel à un professionnel en comptabilité nous apportera une aide précieuse en gestion interne. Il est en effet souvent difficile de conjuguer efficacité administrative et activité de conteur bénévole (nécessitant pour sa part réflexion, préparation et parfois formation…). Pour faciliter notre vie associative, nous sommes maintenant à la recherche d’un local pouvant nous être mis à disposition, en mutualisation avec une autre association intervenant dans le même secteur d’activités. Ce local nous permettrait d’ouvrir un espace de travail pour le personnel salarié, avec mise à disposition d’un matériel informatique adapté, de stocker tous les documents administratifs, le matériel nécessaire à nos interventions et les équipements pour les prestations des conteurs professionnels (son, lumière). La mutualisation permettrait un partage des charges locatives.

Association De Bouche a Oreilles, 65 rue des ferrages de guilhempierre 04100 Manosque. Mail : boucheaoreilles.manosque@gmail.com