Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

page d'accueil conte du moment soirées-contes les conteurs et conteuses... conteurs et conteuses conteurs et conteuses festival conteurs et conteuses les conteurs et conteuse que l'on a vu! conteur àl'affiche vie de l'asso qui sommes nous? compte rendu de l'assemblée générale Festival  programme festival  autres activités buletin inscription formation conter à l'école médiatheque directs pour les oreilles... bibliographie archives suite archives archive 2016 archives 2017 archive 2018 la marche des conteurs Marche des conteurs ...2014 MARCHE DES CONTEURS 2014 contact /adhésion bulletin d'adhésion liens  

suite archives

conférence,du LUNDI 7 OCTOBRE 2013 à 20H30 à la Salle des Tilleuls – Espace Quintrand (Bd des Tilleuls) à Manosque (04) A filer la métaphore, « La Littérature Orale » serait une rivière qui prend ses sources dans des temps très lointains, mais qui n’est au fond qu’un affluent du grand fleuve qu’est « La Parole » : cette parole qui nous parle du cosmos, du monde, de nos origines, des questions qui nous posent question, mais qui pour chacun sont fondatrices. Cette parole qui depuis bien longtemps, et encore maintenant et sûrement aussi demain, a coulé « de bouche à oreilles ». Et les traces de ce long écoulement du fleuve « parole », ce sont les contes que les artisans de la parole, que sont les conteurs, ont structuré, transmis tout au long du temps, jusqu’à nos oreilles contemporaines.Témoin de nos émerveillements, de nos peurs et de nos joies, La Littérature Orale est une forme narrative structurante, un oxymore officialisé qui nous ramène naturellement à des genres comme le mythe, l’épopée, les légendes, les contes et récits de vie. Cette matière est très souvent associée par le « grand public » à la littérature, au passé et à l’enfance. Ces représentations sont bien entretenues par les éditeurs des livres de jeunesse et par l’industrie cinématographique. Mais au-delà de ses représentations stéréotypées, la Littérature Orale est riche de bien des trésors dont notre société se prive, faute de les connaitre et de les comprendre. Pour bien les saisir, il faut changer notre mode de pensée. Il faut envisager cette matière du côté de l’oral et la concevoir comme un système de transmission des sociétés sans écriture, comme une mémoire universelle des expériences émotionnelles de l’humanité, comme un répertoire de chemin initiatique en proposant des voies résolutives individuelles à des questions existentielles universelles et fondatrices pour chacun, comme une façon d’anecdotiser les codes sociaux propre à un groupe. Ainsi, dans les domaines pédagogique, thérapeutique et socio-culturel, La Littérature Orale trouve tout naturellement sa place comme un apprivoisement de l’écoute, et de la mémoire à caractère appropriatif ; comme une voie royale d’accès aux facultés de symbolisation, à la relation au temps et à l’espace ; comme un apprentissage du raisonnement logique de type synthétique où les causes ont leurs conséquences, de différenciation du réel et du virtuel ; également comme des possibilités d’associer l’imaginaire au développement de la pensée cognitive. Enfin, La Littérature Orale apporte des outils narratifs pour comprendre que bien souvent, la violence n’est que l’expression de notre peur et de notre méconnaissance de l’autre ; et entrave par là-même l’exercice de la solidarité et de l’intégration sociale.La richesse du répertoire traditionnel de La Littérature Orale qui, actualisée par le mouvement du Néo-contage où la création se nourrit de la transmission, modifie le regard de celui qui le découvre. C’est une autre façon de faire intelligence avec notre monde, avec notre environnement social et d’inscrire notre présent dans l’échelle temporelle de l’antériorité et du futur. Au cours de cette conférence, qui aura lieu le LUNDI 7 OCTOBRE à 20H30 à la Salle des Tilleuls – Espace Quintrand (Bd des Tilleuls) à Manosque (04) sous l’égide de L’Association Régionale pour l’Intégration (ARI) et l’Association « De Bouche A Oreilles », Marc AUBARET (directeur du Centre Méditerranéen de Littérature Orale d’Alès) partagera avec l’auditoire les résultats des recherches qu’il mène depuis plus de 25 ans sur cette littérature singulière. Au-delà du mouvement des néo-conteurs qui continuent à transmettre les contes traditionnels et inventent les contes de demain, c’est surtout le système traditionnel et les applications contemporaines qui en découlent qu’il s’attachera à expliciter auprès de l’auditoire… en rejoignant la force et la justesse de cette parole de Michel LEIRIS « Un monde sans merveilleux est un monde mort ».

mais encore...

Association De Bouche a Oreilles, 6 lotissement Les Hauts de Font de Guérin 04100 Manosque. Mail :boucheaoreilles.manosque@gmail.com

2015